Chandeleur

518b9e7b6b314

Ceux qui le connaissaient intimement ne me contrediront pas. Parmi tous les poèmes que le Guyr a écrit, un parmi cette panacée de l’esprit, un disais-je, avait sa préférence : Chandeleur. Ce sille, il l’écrivit un soir de février, à Sète, sous les ponts en compagnie de clochards. Demain 2 février, beaucoup la fêteront cette fameuse et non moins éternelle chandeleur. Personnellement, je ne peux oublier la tristesse de mon ami évoquant « sa » chandeleur. Bonne lecture. Catelin.

 ♥

 On voit dans les sombres ruelles

Des femmes et des hommes qui pleurent,

Anxieux, ils errent au fond de leur peur.

Ailleurs, les autres vont en vie belle …

On voit leurs chaussures mal cirées,

Leurs pantalons d’un si drôle d’état,

Leurs vestes toutes effilées.

Ailleurs, les autres les trouvent si peut délicats …

Les forts s’appellent chômeurs,

Les finauds s’interpellent sans labeur …

Ils sont doux, mais dressent le chef.

Ailleurs, les autres les disent S.D.F. …

Les plus poltrons se cachent dans leur misère,

Les plus téméraires se terrent dans la ville,

Ils sont chômeurs, mais fiers.

Ailleurs, les autres les trouvent vils …

Tout leur est terreur et martyr,

Le jour, la recherche est leur quête.

Le soir, quand la vie se retire,

Seul le désert du désespoir leur tient tête …

On voit dans les sombres ruelles

Des femmes et des hommes qui pleurent,

Anxieux, ils errent au fond de leur peur.

Songeant à leur vie si frêle …

Ailleurs, les autres vont en vie belle.

Eux, ils voguent en chantournelle,

Insouciants, si peu inquiets de leurs peurs …

Eux, ils fêteront la chandeleur !

On voit encore dans les ruelles sombres

Des hommes et des femmes qui pleurent.

Perdus, ils errent tapis dans l’ombre

Sans oser montrer leur pudeur …

Et quand apparaissent les lueurs des fêtes,

Cachés tout au fond de leur peur,

Ces femmes et ces hommes baissent la tête,

Et pleurent …

4 réflexions sur “Chandeleur

    1. Pas mal n’est-ce pas, cette analyse transactionnelle de la crêpe ! Y a pas à dire, il était doué ce bon vieux Guyr !!!!! Plus sérieusement, j’ai toujours espéré que ce poème apporterait un nouveau jour sur les SDF. Le rêve est permis pour tous, y compris pour le Maître des Rêves…

      J'aime

  1. ramaje47

    Oui, jolie écriture qui fait réfléchir et apprécier notre vie, bien au chaud avec un toit sur la tête… Même après des années galères…
    Merci,
    Joëlle

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s