Panique !

IMG_9087

Cette nuit dernière, ô quelle nuit ! Infernale ! Démoniaque ! J’avais beau me cacher sous ma couette, rien n’y faisait, toujours ces cauchemars diaboliques ! De partout en Auvergne, même au-delà, dans le Limousin, les vaches divaguaient, se heurtant aux arbres, sautant dans les ravins auvergnats, fonçant têtes baissées dans les hangars agricoles, traversant les routes complètement hagardes… Et moi, je courrais dans tous les sens, essayant de les arrêter, de les raisonner. Mais, hélas, rien, absolument rien n’avait d’effet sur leurs folies insensées. De partout, ce n’était que meuglements affolés ! Meuheuheueueueh !…

Comme elles, j’hurlais de douleur, quand soudain j’entendis un cri qui venait de nulle part. Catelin ! Catelin ! Cateliiiiin ! Je cherchais qu’elle était la vache qui m’appelait ainsi, quand à nouveau, la voix m’agressa une nouvelle fois : « Catelin ! Par tous les trolls du Grand Imaginaire, tu vas te réveiller, oui ou non ? » J’en étais à me demander qui osait se servir du Pays des Grands Imaginaires quand j’entendis Cantate aboyer joyeusement. Étonnant, me dis-je dans mon for intérieur, depuis la disparition du Guyr, jamais je ne l’avais entendue aboyer ainsi. Et à nouveau cette voix : Catelin ! Tu te réveilles oui ou non ?

  • Guyr ? C’est toi ?
  • Oui, qui veux-tu que ce soit ? Décidément, mon pauvre Catelin, tu ne changeras jamais. Toujours à te poser des questions stupides…
  • Mais, Guyr, tu es mort et enterré. Avoue que t’entendre me parler, relève de l’impensable !
  • Pour toi, peut-être, tu es tellement ignare de toutes ces choses. Regarde Cantate, elle ne se pose pas de questions, elle ! Mais, peu importe, là n’est pas l’essentiel. L’essentiel est que je te sorte de ton cauchemar.
  • Ah, parce que tu es au courant ?
  • Cela t’étonne ? Aurais-tu oublié que je suis le Guyr, le Maître des Rêves ? Décidément, Catelin, plus tu vieillis, plus tu deviens bête. Bref ! Parlons de choses sérieuses. Tu en es où avec tes vaches ? Toujours la panique ? Ne t’inquiète pas, j’ai tout prévu. Rendors-toi, tout va bien se passer.
  • Mais Guyr, elles sont devenues complètement folles !
  • Rendors-toi, je t’ai dit. Aller, roupille un bon coup, demain tout ira mieux. Cantate, tu viens, on va faire un tour dans les bois tous les deux, le temps que Catelin dorme du sommeil du Juste.
  • Guyr ?…
  • Oui, Catelin.
  • Tu es vraiment réel ?
  • Ah, Catelin ! Quand donc cesseras-tu de douter ? Je suis là, n’est ce pas le plus important ? Aller, rendors-toi.
  • Mais, Guyr, les vaches, l’éclipse solaire, les vaches, elles, elles n’ont pas de lunettes !
  • Quelle éclipse, Catelin ?
  • Bin, celle qui doit avoir lieu demain !
  • Rendors-toi, et bonjour aux humains demain. Cantate, on y va ?

Un voile épais s’empara de mon esprit. Silence. Le trou noir. Puis, un bruit. Toc, toc, toc. Puis, un autre, tic, toc, toc. Puis, un millier de bruits. Toc, toc, toc, tic, toc, toc, tic, toc, toc, tic, toc, toc… Ouvrant prudemment un œil, puis deux, je m’aperçus qu’il pleuvait à seau. Des trombes d’eau !  Dehors, le ciel s’acoquinnait avec l’herbe des près. On n’y voyait pas à deux mêtres.

Ouf, me dis-je ! Les vaches d’Auvergne sont sauvées, elles n’auront pas les yeux brûlés par l’éclipse solaire !

Vache d'Aubrac

9 réflexions sur “Panique !

  1. En passant par là.....

    Houps!!!Je ne savais pas que les éclipses avaient tant de pouvoirs sur les rêves des simples humains!!!…………Dieu que ces vaches auvergnates sont belles! Super cool, la première, chiquant son brin d’herbe attendant désespérément que la brume se dissipe pour admirer le spectacle. J’ai toujours pensé qu’il fallait se méfier d’un Guyr caché derrière les nuages!!! Pas vrai Catelin?

    J'aime

  2. ramaje47

    Bonjour Catelin,
    Un sacré moment… surement pour certains, mais ici, en Lot-et-Garonne, ciel tellement couvert que nous n’avons rien vu, même pas un semblant d’assombrissement…
    Espérons que ta prochaine nuit soit douce et calme…
    Sacrées vaches et belles photos !
    Remercions le Guyr peut-être, pour son petit coup de pouce humide !
    Amitiés, joelle

    J'aime

    1. Hello Joëlle ! Un sacré plaisir de te retrouver à nouveau. Pour la vue, peu ont pu voir. Donc, pas de crainte pour les yeux de nos chérubins français. Ni pour les vaches d’Auvergne, d’ailleurs ! Tes « affaires » s’arrangent ? Amitiés à toi. Catelin.

      J'aime

    1. Salut Laurent ! Pas mal du tout les jeux de mots…:-) Gestation ?!.. Tu n’en es pas trop éloigné, attends un peu, tu comprendras… Je me trompe peut-être, mais, je sens que ça va te plaire. Au fait, en août ou septembre, je dois aller à Prades, ce n’est pas loin de chez toi ce bled ? Je passerai peut-être te voir si tu es dispo. Amitiés. Catelin.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s