Le Pays des Mille et Mille Mondes – N°2 : le Grand Souffle

Le Pays des Mille et Mille Mondes ! La grande saga du Guyr ! « Catelin, as-tu déjà remarqué comme quoi les bouffonneries du genre humain sont sources de fantaisies de l’écriture, me disait-il un jour ? Avec un tel panel d’inepties, tu peux tout imaginer ! Ah, l’imaginaire !… Le grand imaginaire… Oui, mon ami, nous vivons dans le Pays des Grands Imaginaires ». Ainsi est née la saga des Mille et Mille Mondes.

Après ‘’La Grande Origine’’, voici ‘’Le Grand Souffle’’ que je publierai en deux épisodes. Après, suivront ‘’Le Grand Déséquilibre’’, puis ‘’Le Règne de l’Infâme Tien’Chu’’. Ce dernier précède ‘’l’Abandonnée des Tout-en-Bas’’ que Le Guyr avait mis en ligne sur le Creux du Sac.

La saga est longue. J’ai déjà recensé vingt cinq écrits racontant son Grand Imaginaire… Pour que tout le monde puisse s’y retrouver dans cet amas d’imaginaires, il m’a paru plus simple de les numéroter au fur et à mesure des parutions. Bonne lecture à toutes et à tous. Catelin Renarth.

 ♥

Ce jour-là, Vlatamöer, Maître du Temps et des Milles Incontournables, pestait tout ce qu’il savait ! Ce n’était que râleries, brailleries, vociférations contre les misérables créatures du Pays des Tout-en-Bas. Pour lui, fondateur de la Pensée Juste, il n’y avait pas d’autres alternatives que celle des Milles Incontournables ! Comment pouvait-il accepter, lui le Maître du Temps et des Mille Incontournables, que quelques-uns de ces pitoyables humains pouvaient se prévaloir du droit de la modifier ?  Lui faudrait-il concevoir que malgré tous ces millénaires écoulés à les éduquer, quelques-uns de ces minables bipèdes  enfreignent la Loi ? Jamais ! Jamais ! Jamais !

– Dis-moi, Hamaq, que lui arrive t’il ce matin au Grand Vlatamöer ?

– Je ne sais, puissant Araw. Personne ne peut l’approcher. Himluit, la Grande Prêtresse des Nuits Limpides a essayé de savoir le pourquoi de ses hurlements, sans résultat. Il n’a pas voulu la recevoir.

– Comment ? Il n’a pas voulu ouvrir sa porte à l’une des Dix-Sept Sages ?

– De même qu’à Rhalaïlade la Grande Divine des Sombres Incertitudes. Toi seul, puissant Araw, pourras certainement le raisonner.

Araw le Divin, Grand Maître du Monde des Tout-en-Haut, là où sont les Mille et Mille Pays, tout là bas, partout et nulle part, bien au delà du Pays Merveilleux, se dirigea vers la demeure du  Maître du Temps et des Milles Incontournables.

Ayant poussé sa porte, il le vit en train de brasser des papiers, en jeter certains au sol, en froisser d’autres, en secouer d’autres en vociférant. De partout régnait un désordre épouvantable. Les Grands Livres Sacrés des Temps Passés et Futurs jonchaient en vrac sur la table des Grands Incontournables, de même que les Mille Tablettes du Grand Immuable. Tout n’était que confusion et désolation. Jamais, Araw le Divin n’avait vu un tel effroi !

– Et bien, Vlatamöer mon ami, que t’arrive t’il ce matin ? Par tes cris, tu sèmes la désolation dans le Monde des Temps Ephémères.

– Oh ! Puissant Araw, salut à Toi. Je ne savais pas que ma colère avait franchi les Portes du Grand Imaginaire. J’en suis confus, mais hélas, le problème est grave, pire, catastrophique !

– A ce point ? Ne me dis pas que Agryrde le Maître des Rêves Farfelus t’a fait encore une blague, quelque soit son importance, elle ne mériterait pas un tel éclat.

– Oh non, Puissant Araw. Jusqu’à ce jour, il n’y a que cet ensorceleur de Fouch’ de Mor qui parvenait à me mettre en rogne. Mais, aujourd’hui, c’est beaucoup de plus grave, inimaginable, impensable, monstrueux !!

– Si cela est si grave, pourquoi ne m’en as tu  pas averti immédiatement ?

– J’allais le faire, juste après avoir calmé ma colère. Ecoute…

Araw le Divin, celui qui tous les jours éclairait de ses Mille Feux tous les Mille et Mille Mondes, qu’ils soient du Pays des Tout-en-Haut ou des Tout-en-Bas, mais aussi ceux du Pays des Grands Imaginaires ; Araw le Divin s’assit sur le bord de la table immense des Grandes Ambiguïtés et se mit à réfléchir. En effet, le problème était grave. Très grave même. De tous les Temps Ecoulés, jamais, il n’avait eu à résoudre un tel problème ! Le plus important qu’il avait eu à résoudre n’était que broutille à côté de celui de ce jour. De sa décision dépendait la stabilité de la Grande Équilibre !

– Vlatamöer, appelle Gravnarh le Maître des Souffles Ténébreux ! Qu’il convoque immédiatement une assemblée des Sept Merveilles, demain, ici dans le Pays des Mille et Mille Mondes !

– Les Sept Merveilles, puissant Araw ! Mais, nul ne sait où elles sont !

– C’est pourquoi, il faut que Gravnarh se serve de sa force pour les trouver où qu’elles soient. Son souffle se faufilera de partout, pénétrera chaque Monde, chaque recoin du Grand Univers. Que son souffle transporte mon appel, l’appel suprême d’Araw le Divin : j’ai besoin de leur aide, sinon la Grande Équilibre va s’écrouler !  Je n’ose songer au chaos qu’il régnerait alors… Vas, cours avertir Gravnarh, qu’il œuvre immédiatement et colporte mon message.

De partout, dans tous les Pays des Mille et Mille Mondes, la nouvelle s’incrusta dans tous les esprits : Araw le Divin, le Maître Suprême de la Grande Éternité, avait convoqué en assemblée extraordinaire les Sept Merveilles ! De partout, ce ne fut qu’effroi et peur. Qu’arrivait-il de si grave pour motiver une telle assemblée ? De mémoire de lutins et d’elfes, jamais les Sept Merveilles ne s’étaient rassemblées ainsi. Une légende affirmait que jadis, du temps de la Grande Création, et c’était il y avait des milliers et des milliers de lunes, elles étaient intervenues toutes ensemble. La légende parlait d’une histoire de pomme véreuse, mais nul ne savait vraiment… Tous se mirent à trembler et à frémir. Des milliers, des millions, des milliards de frémissement envahirent les Mille et Mille Pays des Mille et Mille Mondes, colportant l’appel du Puissant Araw, l’appel du Grand Maître de la Grande Éternité…

Et tout là bas, bien au deçà des confins du Sombre Pays de La Triste Désolation, oui tout là bas, bien au delà de l’abîme des Grandes Inquiétudes, les charognards de Tien’Chu, le Grand Maître des Sombres Désespérances, ricanaient de joie machiavélique.

A suivre…

2 réflexions sur “Le Pays des Mille et Mille Mondes – N°2 : le Grand Souffle

  1. Petite fourmi

    Nous attendons la suite avec impatience………….
    Nous aimons les histoires drôles et pleines de rebondissements qui enchantent les petits et les grands. A bientôt………….

    J'aime

    1. Ah ? Bon. Je vais essayer de trouver une histoire de fourmis dans les archives du Guyr, voilà qui devrait vous plaire. Bien que, à bien réfléchir, je risque plus de dégoter la vie des tamanoirs ou des torcols ! J’imagine déjà la panique dans les fourmilières !!! 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s